Faune, flore et biodiversité

L’isolement biogéographique de Madagascar et la variété des climats et reliefs y ont favorisé le développement d’une faune et d’une flore uniques au monde, en partie endémique (dont par exemple l’hapalémur gris du lac Alaotra (Hapalemur alaotrensis), unique primate au monde à vivre dans des roseaux).

800px-Lemur_Catta02

On découvre encore de nouvelles espèces dans le pays ; en 11 ans, au début du XXIe siècle, ce sont ainsi 41 mammifères, 61 reptiles, 69 amphibiens, 17 poissons, 42 invertébrés et 385 plantes qui ont été découvertes sur l’île, soit plus de 600 nouvelles espèces animales et végétales au total. Parmi elles figurent le plus petit primate du monde, un lémurien de 10 centimètre (Microcebus berthae), un gecko qui peut changer de couleur (Furcifer timoni), ou encore un caméléon au museau inhabituellement long (Calumma crypticum).
Cette biodiversité est cependant très fragilisée par le développement de l’agriculture et par la déforestation en partie illégale. Les Malgaches pratiquent de façon intense la culture sur brûlis. La faune marine est également très riche, bien qu’encore mal connue.

L’avifaune de Madagascar comprend 294 espèces dont 107 endémiques : voir la liste des espèces d’oiseaux de Madagascar.
Les amphibiens de Madagascar comportent 247 espèces dont 245 endémiques : voir la liste des amphibiens de Madagascar

Source : Wikipedia