Par SCHMITT Erwan et Malrieu Mewen, La fabrique de l’info, Lycée Grandmont, 29 Mai 2021

Face au réchauffement climatique, le vélo apparaît comme la solution miracle, surtout pour les courts trajets. La métropole tourangelle met le grand braquet pour favoriser ce mode de déplacement, avec 580 km de voies aménagées, pour l’instant.

Au lycée Grandmont, à Tours, le nombre d’élèves venant au lycée à vélo est encore infime comparé à sa population totale. En effet, sur les 2500 personnes fréquentant l’établissement (lycéens, enseignants, personnels), seulement une vingtaine utilisent ce moyen de transport. Et pourtant, le potentiel existe. Ce nombre risque d’augmenter selon un sondage récent réalisé par le comité environnement du lycée : 18 % des élèves sont prêts à enfourcher leur vélo, à une condition : que les pistes cyclables soient sécurisées. Ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui.

garage

M. SCHMITT Erwan du journal de Grandmont. A ce jour, le garage à vélo du lycée Grandmont reste en partie vide.

Pour favoriser cet engouement pour la bicyclette, la Métropole de Tours met en place certaines mesures : à Chambray-Lès-Tours, on projette de reconnecter les quatre points cardinaux de la ville; ou encore les « coronapistes » dessinées dans le centre-ville de Tours, près de l’université des Tanneurs par exemple depuis le déclenchement de la crise du coronavirus; de nouveaux tronçons pour rejoindre l’itinéraire La Loire à vélo (900 kilomètres d’aménagements), qui traverse Tours et participe au rayonnement économique de la ville. Au total, plus de 580 kilomètres de pistes cyclables sont aménagés sur le territoire des 21 communes de la métropole, d’après son site Internet.

 Du nouveau en 2025

Toutefois, certaines zones restent ignorées par les voies pour les deux-roues. Ce qui constitue un frein pour ceux qui souhaitent pédaler en toute sécurité.

Par exemple, l’avenue de Bordeaux, qui est un axe important entre Tours et Chambray, ne comporte aucune piste. Et les trottoirs ne permettent pas aux cyclistes de rouler correctement. Pour les nombreux lycéens de Grandmont qui arrivent de Chambray ou du sud de l’agglomération, c’est un obstacle pour quiconque envisage de prendre son vélo.

Aujourd’hui, les aménagements sont encore très insuffisants pour séduire de potentiels nouveaux cyclistes. Cependant, l’arrivée en 2025 de la ligne 2 du tramway modifiera les principaux axes de circulation. La Métropole de Tours a promis d’améliorer le confort des piétons et des cyclistes.