Ce samedi 9 novembre 2019 se tiendra à l’espace Malraux le salon de l’Étudiant. Ce salon est organisé par le magazine L’Étudiant dans le cadre de l’aide aux lycéens quant à la recherche post-baccalauréat.

 

Cela fait plus de 40 ans que l’Étudiant organise ce salon destiné aux lycéens partout en France. Celui de Tours se tient cette année à l’espace Malraux, à Joué-lès-Tours, le samedi 9 novembre, de 9h00 à 17h00. Il est destiné aux lycéens, afin de les aider dans la tâche difficile qu’est l’orientation. Pour ce faire, ils pourront rencontrer différents intervenants sur 7 secteurs : alternance, communication, artistique, commerce et gestion, ingénieurs, métiers, santé et social. Il y aura aussi des conférences thématiques à 9h30, 10h30, 11h30, 14h30, 15h00 et 16h00, afin de compléter nos informations.

Pour finir, nous pouvons dire que le salon de l’Étudiant est un événement très complet qui permet à n’importe quel lycéen d’accéder aux informations dont il a besoin, afin de s’orienter au mieux dans le post-bac.

 

Franceinfo + l’Etudiant
Lysandre BUSSIERES et Anaël RICOUL

 

 

Alerte attentat

L’alerte attentat a-t-elle influencé la vie quotidienne des Tourangeaux ?

Une alerte attentat a été déclenchée mercredi, ce qui a entraîné une vague d’inquiétude des Tourangeaux.

hotel de ville


Suite à une alerte attentat intervenue mercredi à Tours, une vague d’inquiétude a parcouru la ville. Relayée par la préfecture d’Indre-et-Loire, la menace n’a pas été prise à la légère, notamment en raison des événements récents dont la mort du dernier chef de Daesh, et de la proximité de l’anniversaire des attentats de Paris en novembre 2015.
En effet, des commerces ont fermé comme l’Heure tranquille, à Tours-sud, à cause d’un colis piégé dans la matinée du 6 novembre ou encore le supermarché Auchan du quartier Rabelais, qui a renforcé sa sécurité au niveau des entrées par des fouilles accrues. Malheureusement, les événements culturels, comme les concerts, perdent du public. Des marchés ont perdu du chiffre d’affaires car des habitants ont limité leurs sorties.
Au lendemain de cette alerte attentat, quelques habitants interrogés par nos soins restent inquiets. Les lycéens rencontrés à Grandmont sont en majorité inquiets mais ils ne s’empêchent pas de sortir en ville, histoire de prouver leur liberté.
Une enquête judiciaire a été ouverte mais finalement aucune suite n’a été donnée.

 

https://www.tours.fr/agenda/TPL_CODE/TPL_AGENDATOURS2/PAR_TPL_IDENTIFIANT/DLkDSQdvVa/473-tout-l-agenda.htm

 

Point Traffic :

Des transports pertubés ce week-end, notamment sur les rails

 

Beaucoup de Français vont profiter de ce week-end de trois jours, malgré une grève et des travaux sur les rails

traffic

En ce week-end de 3 jours, des difficultés se présentent à vous si vous comptez vousdéplacer en train, ou sur les autoroutes. Voici les détails de ces perturbations.

A partir de samedi matin jusqu’à lundi soir, la SNCF prévoit des suppressions de trains en raison d’une grève au Technicentre TGV de Paris-Montparnasse. En effet, des rames devraient être modifiées et certains trains sont totalement supprimés à cause de ce lundi férié. D’autre part, de gros travaux auront lieu sur l’axe Blois-Orléans, ce qui entraîne aussi des suppressions de trains classiques.

Ces perturbations auront une conséquence sur le trafic routier, notamment
sur les autoroutes, puisque les habitués de la SNCF se reporteront sur la voiture. Bison Futé prévoit un vendredi orange en Ile de France. Idem le lundi pour les retours. Autrement dit, la traversée de Tours par l’autoroute A10 s’annonce chargée vendredi soir et lundi après-midi.

 

Don du sang : On a ça dans le sang !

Ce jeudi 7 novembre, le lycée Grandmont accueille
« l’établissement français du sang »(EFS) pour une collecte de sang de 12h30 à 17h30 à l’internat féminin.

Cette entreprise qui organise des collectes de sang partout en France s’installe dans les lycées afin d’habituer les jeunes à donner le plus tôt possible, en effet,on peut donner son sang de 18 à 71
ans.

photo don de sang

 Malheureusement, la collecte d’aujourd’hui est en dessous des attentes, entre 30 et 40 personnes sont aller donner leur sang contre environ 90 dans les meilleurs jours.

Pour donner son sang, il y a quelques critères à respecter : il faut être majeur, peser au moins 50kg, ne pas avoir voyagé 4 mois avant la collecte et ne pas avoir été malade la semaine qui précède le don. La prise de sang dure 10min et la quantité de sang est prise selon la taille et le poids de la personne, entre 430 et 480ml.

Le sang est ensuite envoyé à Poitiers pour être ensuite traité. C’est à dire qu’il est séparé en trois parties : le plasma (55 % de la poche), les globules rouges (44 % de la poche) et les globules blancs (moins de 1 % de la poche) car selon les besoins du patient, on ne donnera pas le même composant du sang.

Petite info pratique : le prochain passage de l’EFS au lycée pour une collecte de sang sera le mardi 10 mars 2020 de 12h30 à 17h30 à l’internat féminin.

Timothée, donneur et surveillant au lycée a donné car pour lui « c’est une bonne chose », il nous dit également que la collecte c’est passé sans problèmes et que tout c’est bien passé

Finalement, le don de sang, c’est avant tout une expérience humaine et solidaire unique.Un acte simple et à la fois un véritable don de soi qui permet de sauver de nombreuses vies.

N.Leguay et Y.Hamdan

 

Quel avenir pour les plats végétariens ?

 photo cantine 2

Ce jeudi 7 novembre, nous avons réalisé plusieurs interviews auprès d’élèves et de personnels du
lycée Grandmont à Tours, pour recueillir avis et informations sur un changement majeur à la cantine : l’arrivée des repas 100 % végétariens.

Du côté des cuisiniers de l’établissement, c’est une révolution. « Cela nous oblige à pratiquer notre métier différemment », dit Pascal, qui travaille ici depuis 4 ans. Mais il reste dubitatif sur le succès de la formule sans viande : selon lui, jeudi midi, 150 assiettes végétariennes ont été préparées pour seulement 48 de « vendues ». Pour terminer, le cuisinier admet que l’arrivée du végétarisme est liée à l’évolution de la société et de ses débats sur l’écologie et la maltraitance animale.

Ensuite, après avoir interrogé plusieurs élèves, leurs points de vue sont semblables : tous trouvent que cette loi permet à chacun de pouvoir manger comme il le souhaite mais qu’il ne faut pas généraliser le plat végétarien à chaque repas, mais plutôt laisser le choix et la diversité pour chaque individu. De plus, Yamina, qui est une sportive assidue, « ces types de plats n’apportent pas assez de nutriments ».

D’après une surveillante du lycée, elle-même végétarienne, le fait de proposer des plats végétariens est une bonne chose. Cependant, elle estime que les produits utilisés ne sont pas locaux ni de bonne qualité.

Comme dernier témoignage, Martine, documentaliste du lycée, trouve dommage de remplacer la viande par du fromage. « Ces initiatives répondent à une demande de la société, et c’est intéressant pour tout le monde », dit-elle.

 

Pour conclure, nous pouvons constater que peu de personnes appliquent ce régime alimentaire, mais qu’il est important pour que tous soient satisfaits et non-discriminés, que cette loi perdure. L’interrogation demeure : pour des raisons écologiques, peut-être devrons-nous, un jour, ne manger que des plats sans viande et végétariens ?

-----------------

------

S’engager

L’engagement citoyen chez les lycéens : fiction ou realite !

Dans une génération de l'instantané et des réseaux sociaux, l’engagement est-il une valeur forte chez les lycéens ? 3 acteurs de la vie lycéenne à Grandmont à Tours témoignent.

Capture.JPG equipe C.V.L

Equipe C.V.L Grandmont 2018-2019

Liam :
Lycéen de 17 ans en première au lycée Grandmont pour qui l’engagement est un sujet primordial.
En 3 ans au lycée c’est la première fois qu’il s’engage. Pour une première expérience, il a décidé de s’engager auprès du Conseil d’administration (CA) du lycée Grandmont ainsi qu’au Conseil de la vie lycéenne (C.V.L.). Il participe activement en constituant des projets, en assistant à des réunions, en recueillant l’avis d’autres lycéens… “C’est extrêmement intéressant de faire avancer des projets en confrontant des idées et des convictions à son expérience personnelle”, dit Liam. Pour lui son lycée propose un bouquet varié d’instances qui permettent à tous les lycéens se sentant concernés de s’impliquer de manière active.

Fanny :
Lycéenne de 16 ans en première au lycée Grandmont poussé à s’engager par intérêt pour une discipline alors inconnue.
Quand elle est arrivée en seconde elle n’avait alors pas idée du panel de moyens qu’elle avait pour s’engager. C’est un ami de sa classe qui l'a poussée à s’engager au sein de sa classe en tant que déléguée puis au C.V.L en tant que suppléante. Pour elle les intérêts de cet engagement sont multidimensionnelle. Premièrement au sein de ces instances elle développe un certain nombre de compétences propre à ce domaine, notamment l'expression orale. “Je suis plutôt timide, et cela me pousse à m’exprimer”, dit-elle. Deuxièmement l'implication citoyenne est pour elle un moyen intéressant pour apporter une plus value à son CV. De plus, l’engagement doit s’exporter hors du lycée grâce à des organisations telles que la Croix Rouge ou encore les Jeunes sapeurs pompiers (JSP ).

Jonathan :
16 ans en première au lycée Grandmont éloigné de l’engagement lycéen.
“Je ne suis investi dans rien, même si je trouve que c’est important de faire vivre le lycée’, dit-il. Il estime que la motivation des lycéens investis dans les différents conseils du lycée est forte, et qu’elle est remarquable. Selon lui, c’est le manque de temps qui l’empêche de s’investir. “Et aussi le manque d’information sur les différentes instances”, ajoute-t-il. Pour autant, il n’exclut pas de s’engager un jour, ici ou à l’extérieur de l’établissement.

 

L. Couronne, P. Dos Santos, W. Moulai

--------

--------

Lycée
Le CDI prend un coup de jeune.

 IMAGE ARTICLE CDI

Le Centre de documentation et d’information du lycée Grandmont a été réaménagé. Quels sont les avantages de la nouvelle disposion des espaces ?

Un CDI aux allures universitaires. Le Centre de documentation et d’information (CDI) du lycée GrandMont a été rénové l’été dernier.
Suite au financement des nouveaux meubles de travail et de rangement, demandés à l’ Académie, un réaménagement total du CDI a pu être effectué cet été. Le choix des meubles a été fait de manière pédagogique. La disposition de l’ espace a été repensé pour l’étage de façon à permettre un cadre plus favorable au travail personnel des élèves et des profs.
Chaque année le personnel du CDI a fait émerger de nouvelles idées de réaménagement pour permettre un travail plus productif ainsi que des espaces plus calmes.
Les élèves du lycée semblent satisfaits de ces changements. Ils sont de plus en plus nombreux à venir au CDI,même si les avis sont parfois partagés :pour les secondes, les boxes sont jugés trop « individualisés»,contrairement aux premières et terminales qui trouvent ces espaces de travail plus efficaces pour la concentration . De plus, «l’aquarium »à disposition a l’étage offre la possibilité de s’entraîner à l’oral aisément car la salle est insonorisée.
D’après des documentalistes, d’anciens élèves, aujourd’hui étudiants en fac, ont visité le CDI et l’ont trouvé accueillant, calme et avec un aspect moins scolaire.
Qu’attendez-vous pour venir réviser en toute tranquillité au sein de notre CDI ?
nouvel aménagement du CDI a été réalisé par les documentalistes. Ils nous disent que tout à été changer cette année c’est a dire les tables, les chaises et les étagères. Cela s’est produit sur une durée de un an. Nos documentalistes ont du présenter un projet, choix des couleurs. L’espace du bas a été peu changer contrairement à celui du haut qui nous propose ce qu’on appelle un « aquarium », des boxes, un une « salle de classe ». Ces dispositions ont été proposé par nos documentalistes. Ils ont dû penser au espaces par rapport aux profs et aux éleves afin qu’ils puissent travailler au CDI.

 

 


La fabrique de l'info, activité pédagogique de la spécialité HGGSP4 ,animée et encadrée par Stéphane FRACHET , journaliste aux Échos et au Parisien et Gérard Urvois professeur de la discipline.