Par Cardin Alexis et Begue Lauriane, la Fabrique de l’Info, lycée Grandmont, mai 2021.

Image5  © Cabinet d’architecture Richez associés / Franck Rive

Du prieuré Saint-Cosme à La Riche jusqu’à la Papoterie au sud de Chambray-lès-Tours, la ligne 2 du tramway s’accompagnera d’une végétalisation accrue, promettent les élus de la Métropole de Tours.

L’arrivée de la deuxième ligne de tramway prévue pour 2025 va apporter du changement. Ce tram, qui reliera les CHRU Trousseau et Bretonneau, se veut encore plus écologique que le précédent. Sur son tracé, une grande partie de la plateforme sera végétalisée et de nombreux arbres seront plantés, explique Sébastien Lopez, directeur du projet.

L’objectif est de rendre la ville plus verte, de créer des îlots de fraicheur en été, et de cacher les lignes aériennes de contact, ces caténaires par lesquelles le tram reçoit son électricité.

Pour aller vers un plus grand respect de l’environnement, chaque terminus de cette nouvelle ligne sera doté d’un parking relais, afin d’inciter les automobilistes à délaisser leur voiture et ainsi prendre le tramway pour se déplacer. Au terminus de La Riche, qui sera situé en bord de Loire, la ville prévoit la création d’un parc boisé en lien avec les Îles Noires et le prieuré Saint-Cosme. En ce qui concerne le terminus de Chambray-lès-Tours, il sera aussi largement arboré.

 Des arbres à Jean Jaurès ?

Le passage du tram épargnera l’alignement des platanes sur le boulevard Béranger. Et le marché aux fleurs sur ce même axe sera sauvegardé, puisque le tramway circulera sur une des voies qu’empruntent actuellement les voitures. Ces dernières seront déviées de l’autre côté du boulevard.

Cependant pour la place Jean Jaurès ce ne sera pas pareil car la ville prévoit de faire passer le tram là où passent les voitures. Un réaménagement de la place est prévu, en concertation avec les habitants, rappelle Sébastien Lopez. Pourquoi pas des arbres sur la place ?

Pour les inquiétudes concernant les nuisances sonores, le directeur du projet de cette futur ligne, Sébastien Lopez, se montre rassurant, des moyens existent, comme limiter les vibrations ou encore ne plus klaxonner à partir d’une certaine heure.

A ce projet de seconde ligne de tram sera rajouté un projet d’extension de la ligne A vers l’Aéroport de Tours - Val de Loire et une mise à niveau de la ligne de bus à haut niveau de service déjà existante (ligne 2 tempo).

Ce projet représente une somme conséquente de 430 millions d’euro, dont 369 millions pour la deuxième ligne, 23 millions pour l’extension de la première ligne et 38 millions pour la mise à niveau de la ligne 2. Finalement, la Métropole espère replanter plus d’arbres et de végétaux qu’elle ne va en arracher pour construire la ligne.